Un peu d’histoire

silex

Des fouilles archéologiques, menées entre septembre 2008 et février 2009,  ont permis de mettre au jour des silex taillés, qui témoignent d’une occupation humaine à l’époque paléolithique.

Un échantillonnage de ces silex a été rétrocédé à la Mairie de Saint-Illiers pour l’exposer au public dans ses locaux.

(image Storengy)

L’origine du nom de Salnt-Illiers la-ville viendrait de heisi-blar, « terre couverte de buissons de hêtres », ou de saint Hilaire, pape du Ve siècle, ou de saint Hélier, vivant au VIe siècle.

L’existence du village est attestée au début du Moyen Âge, alors que Saint-Illiers-le-Bois et Saint-Illiers-la-Ville ne forment qu’un seul territoire, appelé Islaris locus.
À partir de 1063, Saint-Illiers-la-Ville dépend de l’abbaye de Coulombs et se trouve sous la domination des seigneurs de Bréval.
Dans la première moitié du XIIe siècle, Robert de Saint-Illiers puis Roger Bataille possèdent la seigneurie.
En 1456, elle appartient à la famille Du Val dont un membre, Thomas Du Val, est condamné à mort en 1531 pour meurtres et pilleries.

En 1543, la famille Courseuilles en hérite et la conserve jusqu’à la fin du XVIIe siècle.

En 1700, Gabriel Dantier prend possession de Saint-Illiers-la-Ville, qui passe ensuite à la famille Roussinger et enfin à Louis-Serna-Baptiste de Soulaignes jusqu’à la Révolution.

Jusqu’en 1790, le village dépend du bailliage de Chartres et la seigneurie possède toujours le droit d’exercer la justice, en place publique.

Sur les cartes de Cassini datant du XVIIIe siècle, le village était connu sous le nom de Saint Hillier la Ville. On observe également sur cette carte les Gamacheries, qui deviendront plus tard le hameau de la Gamacherie.

carte Cassini St Illiers la ville
Extrait de la carte de Cassini – Site Geoportail

En 1790, le village passe sous la souveraineté de la Seine et Oise, jeune département et ce jusqu’en 1968, date à laquelle est appliquée la loi de 1964 portant sur la réorganisation de l’Île-de-France avec la création des Yvelines, notamment.

Saint-Illiers-la-ville devient une commune autonome après la révolution française en 1793.

En 1965, un site de stockage souterrain de gas naturel est construit à 1,5 kilomètre au nord-est du village sur le lieu-dit  « Chemin de la Vallée des Prés ».

Le 20 février 1996, une forte explosion, suivie d’un incendie, détruisait une grande partie des installations de surface du site de stockage souterrain de Gaz de France. Les conséquences du sinistre ont heureusement été limitées à l’enceinte des installations.

L’enquête a mis en évidence un défaut d’étanchéité d’une vanne ancienne enterrée et laissée en place. Depuis, GDF et la DRIRE ont oeuvré pour qu’une première phase de remise en service intervienne dès l’automne 1996, dans des conditions suffisantes de sécurité.

En effet, ce stockage, d’une capacité de 1,5 milliard de m3 a un rôle important pour l’approvisionnement en gaz de l’Ile-de-France.

Des travaux de maintenance lourde ou de fermeture de puits  ont été menés entre 2011 et 2014.

Nous aimerions développer  un peu plus cette partie, n’hésitez pas à partager vos connaissances et documents sur l’histoire du village.

Vous pouvez également consulter l’histoire de Saint-Illiers-le-Bois, qui partagea longtemps un destin commun avec notre village

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.